Le quartier Maryse Bastié

PRÉSENTATION DU QUARTIER

Chiffres-clés : 10 hectares, 1 830 habitants, 10 600 € de revenu médian1

1-  Cela signifie qu’il y a autant de personnes qui perçoivent plus que ce revenu annuel que de personnes qui perçoivent moins que ce revenu annuel.

Le quartier Maryse-Bastié est l’un des plus anciens quartiers d’habitat social de la métropole, les premiers logements HBM (Habitation à bon marché) y ont été construits dès 1924. 26,3% des ménages reçoivent une allocation chômage et 10,8% sont des familles monoparentales.

Le quartier se distingue par son enclavement au nord (casernes), au sud (ancienne zone industrielle et voie ferrée) et par son absence de plan d’ensemble. La configuration du quartier est favorable aux déplacements doux (marche, vélo) mais peut provoquer des conflits d’usage sur ces espaces. Les voies de circulation sont insuffisantes, et pour certaines vétustes, notamment au nord, vers le quartier des Casernes.

L’avenir du quartier Maryse Bastié est aussi lié au projet d’aménagement du quartier des Casernes. L’ilot fermé que constituent aujourd’hui les 10 hectares des casernes Beaumont-Chauveau, va faire l’objet d’une vaste opération de réaménagement, piloté par la SET (Société d'Équipement de Touraine) qui permettra de désenclaver le quartier Maryse Bastié au nord (notamment par la démolition du mur des casernes et l’aménagement de nouvelles rues) et créera une nouvelle dynamique, à la fois pour l’habitat mais aussi pour les activités et les équipements, dont pourront bénéficier les habitants du quartier prioritaire.

Une des grandes transformations prévues pour le quartier sera également l'arrivée du tramway, à l'horizon 2025, qui passera au nord du quartier par la rue Baugé, avant de rejoindre le nouveau quartier des Casernes. Plus d'infos ...

Zoom sur le projet des Casernes

Le projet du futur quartier des casernes prévoit la réalisation de :

  • environ 650 logements dont 10 % de locatif social, 10 % de location-accession, 70 % de logements abordables (dont le prix n’excédera pas 2800 € /m²) et 10 % en accession libre ;
  • environ 30 000 m² de locaux d’activités dont environ 3 000 m² pour l’accueil d’activités artisanales ;
  • un programme d’équipements publics d’environ 4 000m².

Certains équipements existant à proximité seront par ailleurs restructurés. La réalisation du nouveau quartier des Casernes contribuera à développer l’offre de transports en commun.

Le projet prévoit la réalisation d’un parc public d’une superficie d’environ un hectare, débouchant sur la rue du Capitaine Pougnon.

En savoir plus...

La Rabaterie
La Rabière
Le Sanitas
Maryse Bastié

Donnez votre avis !

Participez au projet de votre quartier !

Carte des objectifs du projet Maryse Bastié

Étude urbaine sur le quartier Maryse Bastié

L'étude urbaine démarrée en avril 2017, pilotée par Tours Métropole Val de Loire, s'est terminée à l'automne 2018. Elle a été conduite par un groupement de plusieurs bureaux d’études spécialisés : AIA Territoires pour l’urbanisme et l’architecture, Phytolab pour le paysage, Trait Clair pour la concertation et AID pour l’analyse commerciale. Ses objectifs consistaient à :

  • Étudier les besoins à satisfaire en matière de réhabilitation des logements sociaux (notamment sur le parc de la Tourangelle Immobilier - précédemment SEM Maryse Bastié à l'ouest du quartier). Les bailleurs sociaux ont mené d’autres études en parallèle, notamment pour réduire la vulnérabilité face au risque d’inondation, améliorer l’accessibilité et les performances énergétiques ;
  • Définir les besoins de requalification des voies de circulation du quartier, afin notamment d’améliorer l’accessibilité vers les équipements actuels et futurs (quartier des casernes) ;
  • Poursuivre la réflexion sur l’offre de commerces / services et d’équipements du quartier et en proximité (écoles, crèches, gymnases…) et d’établir les objectifs de réhabilitation ou restructuration ;
  • Accompagner et anticiper la recomposition des secteurs vétustes, mutables ou en perte d’attractivité.

Diagnostic

La première phase de l’étude a porté sur le diagnostic transversal du quartier Maryse Bastié en lien avec le projet de transformation des casernes Beaumont-Chauveau. Ce diagnostic comprend les aspects urbains, architecturaux et environnementaux et de paysage liés au quartier et à son renouvellement. Il s’appuie sur l’expertise d’usage des habitants et met en évidence les atouts et dysfonctionnements de leur quartier. Le document doit prendre également en compte les attentes du protocole de préfiguration de l’ANRU ainsi que les observations des habitants.

Plusieurs démarches, organisées par AIA et Trait Clair, ont permis de recueillir la parole des habitants et des conseillers citoyens et d’identifier les enjeux et les besoins :

  • une rencontre avec le Conseil citoyen du quartier Maryse Bastié le 18 avril 2017,
  • une balade urbaine avec les habitants le 22 avril 2017,
  • un café du projet lors de la fête de quartier le 16 juin 2017,

Le diagnostic rendu en mai 2017, contient :

  • l’analyse du contexte et de l’environnement : données chiffrées, localisation géographique, accessibilité et déplacements, intégration du quartier dans les alentours, contexte historique et réglementaire.
  • l’analyse des usages : rencontre avec les élus, le conseil citoyen, concertation avec les habitants (balade urbaine) afin de recueillir les attentes des participants en matière d’aménagement,
  • l’analyse urbaine : (atouts et faiblesses du quartier), bailleurs présents dans le quartier, usages des voies (déplacements, stationnement), espaces extérieurs (jardins, arbres), offre commerciale et équipements, lien avec le projet des Casernes,
  • les potentialités du site, leviers et secteurs d’intervention prioritaires : aménager des chemins de traverse et ouvrir les cœurs d’îlot, reconfigurer les espaces publics et les déplacements en lien avec le projet Casernes, substituer des bâtiments dans certains secteurs.

Hypothèse d'aménagement

La phase 2 a permis d'enchainer avec l’élaboration de scénarios de restructuration urbaine, toujours en concertation avec les habitants. Ainsi, deux ateliers participatifs ont été organisés le 20 juin et le 6 juillet 2017 afin de partager la définition de ces scénarios. En parallèle, la faisabilité des différents scénarios est débattue avec l’ensemble des bailleurs et propriétaires fonciers concernés.

Suite à ces échanges, les élus ont retenu un des scénarios d'aménagements qui prévoit la rénovation des grands axes structurants du quartier, à l'intérieur du quartier (rue Merlusine, rue Maryse Bastié) et sur ses axes nord (rue du Capitaine Pougnon) et sud (rue du Général Renault). Une restitution de ce scénario a été faite auprès du Conseil Citoyen et d'habitants du quartier au mois de mars 2018, dont voici la présentation.

Ce projet sera traité en connexion avec deux grands projets qui seront conduits en parallèle : le nouveau quartier des Casernes Beaumont-Chauveau et l'arrivée de la ligne 2 du tramway, entre ce quartier et le boulevard Tonnellé.

Faisabilité

La dernière phase de l'étude avait pour objet de confirmer le scénario retenu et d'évaluer le coût de chacune des opérations afin de correspondre avec les financements prévus par l'ANRU pour la réalisation du projet. La définition des dernières opérations a permis de valider le projet dont vous trouverez les détails ci-dessous.

Objectifs du projet :

Le quartier Maryse Bastié est situé à l’ouest de la ville de Tours, entre la rue Giraudeau et le boulevard Tonnellé. Il fait partie des 3 quartiers d’intérêt régional de la métropole de Tours, avec les quartiers de la  Rabaterie (St Pierre des Corps) et de la Rabière (Joué-lès-Tours).

  • Ouvrir et valoriser le quartier : le quartier Maryse Bastié, malgré sa proximité avec plusieurs axes structurants de la ville de Tours et des équipements importants, se retrouve particulièrement enclavé et peu ouvert sur son environnement. Il bénéficiera cependant d’importantes transformations dans les années à venir avec le passage de la nouvelle ligne de tramway (rue Baugé) et la transformation des anciennes casernes militaires Beaumont-Chauveau, qui vont créer une nouvelle transition au nord du quartier. L’objectif du projet de renouvellement urbain est de pouvoir accompagner l’évolution du quartier pour bénéficier de ces évolutions.
  • Poursuivre l’amélioration du parc social : Plusieurs bailleurs sociaux sont présents dans le quartier et deux d’entre eux porteront des opérations avec l’aide de l’ANRU. Ligeris engagera la réhabilitation de 10 bâtiments de son programme Les Merlusines, à l‘ouest du quartier, soit un total de 296 logements (dont 186 avec l’aide de l’ANRU). Le bailleur Tours Habitat, qui a déjà procédé à la réhabilitation des bâtiments de son programme Merlusine ces dernières années, va poursuivre ses travaux en traitant l’ensemble des espaces extérieurs pour  rendre plus agréable le cadre de vie des locataires.
  • Restructurer les équipements scolaires : un pôle d’équipements rayonne sur l’ensemble du quartier avec le groupe scolaire Mermoz-Bastié, une crèche et un gymnase. Dans le cadre d’un plan école visant à investir dans la rénovation des équipements scolaires les plus vétustes, la Ville de Tours va engager la démolition-reconstruction du groupe scolaire afin d’offrir aux enfants et aux enseignants de meilleures conditions d’apprentissage, tout en augmentant les capacités d’accueil.
  • Renouveler l’offre d’habitat : 14 logements de la rue Merlusine, qui se trouvent aujourd’hui dans un état dégradé, seront démolis. Ces logements laisseront place à la réalisation d’un petit programme de logements en accession à la propriété.

Le projet en détail :

Réaménagement de la voirie et des espaces publics : les principaux axes structurants du quartier seront repris (rue Maryse Bastié, rue du Général Renault), en tenant compte de la sécurisation des piétons, de l’adaptation de l’offre de stationnement et de la végétalisation de ces espaces. L’axe de la rue Baugé et de la rue du Capitaine Pougnon sera également traité en lien avec l’arrivée du tramway et la construction du nouveau quartier des Casernes, puisqu’il en assurera la liaison.

Programme « Les Merlusines » (Ligeris) : Le bailleur Ligeris (précédemment SEM Maryse Bastié) va engager la réhabilitation de 10 des 11 bâtiments du programme Les Merlusines, soit 296 logements. Une centaine d’entre eux pourront ainsi bénéficier de l’installation d’ascenseurs. Il s’agira autrement de renforcer l’isolation thermique des bâtiments, de remplacer les menuiseries extérieures et de travaux divers visant à améliorer le confort des logements.

Des interventions sont également prévues sur les espaces extérieurs afin de privatiser des places de stationnement au bénéfice des locataires.

Programme « Merlusine » (Tours Habitat) : Ce programme se compose de 13 bâtiments dont les logements ont été réhabilités dernièrement. Néanmoins, les espaces extérieurs n’ont pas fait l’objet d’interventions particulières jusqu’à présent. En lien étroit avec les locataires, Tours Habitat procèdera donc à un réaménagement de cet ilot afin que le rendre plus qualitatif et qu’il réponde mieux aux attentes des habitants.

Groupe scolaire Mermoz-Bastié : Bien que cette opération ne soit pas soutenue par l’ANRU, la Ville de Tours a décidé d’engager un projet de reconstruction de l’école maternelle Jean Mermoz et de l’élémentaire Maryse Bastié, qui accueillent à elles deux environ 60% d’enfants du quartier Maryse Bastié.

Cette reconstruction permettra notamment de passer à une capacité d’accueil de 19 classes, de créer une nouvelle salle polyvalente et de maintenir sur site l’ensemble des activités périscolaires et extrascolaires.